afterlife

Bienvenue sur le forum rpg futuriste; Afterlife, incarnez jusqu'a deux personnages issus des trois especes qui survivent sur terre et dans les cieux, à vous de vaincre vos ennemis afin d'assurer la survie de votre civilisation... Bon jeu à tous!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une des batailles qui ébranlérent ce monde

Aller en bas 
AuteurMessage
J. Draken
Admin
Admin
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 07/11/2007
Age : 31

Feuille de personnage
Pouvoir/armement/Type de TK: energie electrique qui parcours son corps et tout ce qu'il touche
Maitrise:
16/20  (16/20)
Physique:
17/20  (17/20)

MessageSujet: Une des batailles qui ébranlérent ce monde   Mer 14 Nov - 20:50

Voici, pour la forme, une bataille qui se déroula sur terre alors que les trois especes dominantes se battaient pour elle.

enjoy
Wink


le soleil venait de se lever sur les plaines gelée de l'ancien Alaska, depuis des années les glaces s'étaient retirées, ne laissant comme seuls vestiges d'immenses lacs à la pureté inégalée. Sur les lambeaux qui recouvraient ce monde, ces perles d'argent étaient de ceux qui rappellent la gloire de la planete bleue...
Le spectacle touchait son paroxysme lors du lever de ce soleil qui brulait d'habitude le roc qu'était devenu la planete, les milliers des lacs qui jonchaient la plaine s'embrasaient alors, tel autant d'étoiles vibrantes de puissance stéllaire, les légendes des Edeners qui vivaient dans cette région racontaient qu'au centre de chacuns de ces plans d'eau reposait les ames de toutes les créatures qui avaient disparues de ce monde, ainsi chaque lac portait le nom d'un animal différent; le Puma, d'une longueur incroyable, courbé, semblant vouloir sauter de ce sol pollué qui l'a vu naitre;
l'aigle royal, lac formé de deux parties se rejoignants en leurs centre afin de ressembler à un oiseau de proie fondant sur une cible invisible...


Voyant ce décor idyllique, l'Amiral Ernesto Avispas ne put s'empecher de s'arretter un instant, l'astre solaire illuminait le sol et fit reluire les yeux du vieil humain autant que ces lacs quasiment mystiques.
Les ordres étaient clairs, un signe de vie avait été détecté dans les environs, jusque là rien d'alarmant, mais l'electroencéphalogramme qui avait été installé sur son vaisseau avait signalé une présence psychique anormale.
De sa longue expérience l'amiral put conclure que ces ondes ne pouvaient etre émises par un groupe important de Mäar, surement descendus afin de trouver des proies visant à etancher leurs soifs inextengible d'experiences d'assimilation.

L'officier prit alors une escouade d'homme vaillant avec lui, de bons soldats qui ne l'avait jamais déçu, l'accompagnant depuis des années sur les champs de batailles les plus abominables, contre le mutant et l'extra-terrestre. la troupe débarqua du vaisseau en rang sérré, prevoyant une attaque imminente des aliens...
Il n'en fut rien dans l'immediat, dans son for intérieur, l'amiral savait que cela était trés mauvais signe, lorsque l'ennemi Mäar n'attaque pas directement c'est qu'un dirigeant expérimenté le dirige, le silence qui accompagnait les regards inquiets de ses hommes le rassura, aucune force au monde ne pourrait vaincre cette unité...

Derriere lui, une détonation terrible l'arracha de ses pensées, l'un de ses sergent venait de décocher une salve de son fusil sniper à projectile ultra véloce, la balle ne fit aucun bruit alors qu'elle passa à quelques millimétres de son oreille, il avait une confiance absolue envers ses hommes, il avait raison.
La balle ainsi tirée alla se ficher dans la poitrine d'une créature gigantesque, ressemblant à la fois à un immense taureau et à une mante religieuse sortie droit des cauchemars les plus terrible que l'on pouvait faire étant enfant.

"Je l'ai eu!"

le sergent cria de toutes ses forces alors que la poitrine du monstre explosa en une gerbe de sang bleu turquoise, ce fut le signal de départ d'une échauffourée napoléonienne, les humains hurlaient à tue tetes, insultants et levant les bras face à cet ennemi qu'ils ne connaissaient pas assez bien.

Un flot d'extra-terrestre luisant eux aussi grace à ce soleil qui baignait le décor afflua, souillant la terre ne serait-ce que pas leurs présences.
Afin de calmer sa troupe et d'y mettre un peu d'ordre, l'amiral Avispas hurla quelques ordre succint, tout de suite, alors que les Mäar avancaient à toute vitesse, une rangée d'exo-armures surarmées se mit en place.
L'officier rabaissa sa main droite et une colonne de feu s'embrasa au dessus de sa chevelure argentée, partout devant ses yeux explosaient des gerbes de terre noire, emmenant avec elles masses d'extra-terrestres belliqueux.

L'amiral eut des sueurs froides en voyant que certain de ces aliens ne touchaient pas le sol, ils survolaient la plaine, accompagné d'ondes que son oeil ne pouvait assimiler, Avispas ne pouvait savoir que les Mäar savaient user de tels pouvoirs, ce sera sa plus belle erreur.
Deja ses hommes se préparaient à affronter l'ennemi, un groupe de sniper, desquels le sergent qui abbatit le premier monstre était le commandant, s'étaient placés en hauteur afin de pouvoir descendre un maximum d'ennemi à distance.
Certain sniper, les plus jeunes, ne pouvaient s'empecher de trembler face à ces créatures qui s'avançaient vers eux, leurs nombre, leur apparence et leur vitesse, tout était surréaliste, l'amiral put voir le sniper le plus proche de lui, ses dents claquaient et sa main tremblait, il lui a meme semblé qu'il pleurait à chaudes larmes...

Les aliens s'approchaient, et ce qui devait arriver arriva, les hommes étaient à portée de leurs pouvoirs;
certain Mäar se parraient desormais de boucliers invisibles, alors que d'autres faisaient danser autour d'eux de multiples lames étherées, pretes à lacerer de la chair humaine à volonté.
Ce qui choqua le plus l'amiral, ce fut celui qui ressemblait le plus à une femme, vétue d'une robe violette ornées de symbole qui lui était inconnus, l'extra-terrestre se tenait au dessus d'un lac et gardait ses mains sérrées sur son (torse?).
Quand elle ouvrit ce qu'il pouvait penser etre ses yeux, l'un de ses hommes vétu d'un exo squelette s'arretta de tirer net, plus etrange, il pointa son arme vers ses camarades, quand Avispas comprit ce que cette femme alien avait accompit, il était trop tard, la moitié de son unité fut ravagée par l'explosion d'une micro-tete nucléaire que portait le soldat manipulé, dans le dos du vieil officier, l'enfer se déchaina dans un bruit sourd, un vent de poussiere se leva et cacha au reste de ses hommes les carcasses eventrées des mechas gisant à terre...

Aprés cela tout alla vite, du sniper qui pleurait il y a peu, il ne restait qu'un amas de haine, le jeune soldat courait en hurlant vers ces salopards qui avaient tué son frére, à ses hurlement entrecoupés de larmes, l'amiral déduisit qu'un de ses parents était dans l'une de ces machines qui s'étaient éparpillées dans son dos...
Il ne hurla pas longtemps, le jeune garçon avait prit feu, un Mäar qui avait la forme d'un humain, mis à part son bras gauche qui ressemblait à une nageoire caudale de requin, lui envoya une salve de ce qui ressemblait à du napalm, le soldat se roula par terre et gargouillait de rage et d'impuissance avant de rester là immobile, se faisant boulotter par l'homme nageoire.

Peut etre avait-t-il des hallucinations, mais l'amiral cru voir la nageoire de l'alien remuer aprés qu'il ait croqué un bout de l'homme qui gisait là, laissant apparaitre des esquisses de doigts au bout de son appendice affreux.
S'en fut trop pour l'officier qui decida de s'en meler, la bataille était perdue, mais il fallait venger tout ceux qui étaient tombés, en emportant un maximum de ces horreurs avec lui dans la tombe il pourrait se faire pardonner son manque de prudence face à ces créatures encore inconnues...
Il sortit son fusil à impulsion instable, le tout premier modéle de railgun, pouvant sectionner un char d'assaut en deux avec une seule charge...

Avispas épaula son arme et decocha un projectile ultravéloce, sur la trajectoire de la balle resta une trainée de flammes bleutées, embrasée par la vitesse de l'engin de mort.
la balle traversa le Mäar qui venait de terminer son repas, il n'explosa pas, seul un trou lui ornait la (tempe?) et il s'affaissa en silence, recouvert du bruit des soldats qui restaient, aussi prêt que leur amiral à mourir avec les honneurs.
Le gradé remit son fusil à l'épaule et cette fois-ci visa la pseudo femme qui arrivait à, selon lui, manipuler ses hommes à distance via son esprit.
Une seconde balle fut ainsi tirée, mais cette fois ci elle n'atteignit pas sa cible, pire encore, elle se figa en l'air, portée par un souffle inconnu;
L'amiral eut le temps de voir une autre femme-alien, pratiquement identique à celle qu'il visait,

"des putains de jumelles!"

Son esprit ne fut qu'une farce alors qu'Avispas regardait les deux Mäar sourire en posant leurs regard sur lui, il sentait une main invisible lui soulever son fusil; il savait que c'était la sienne, il sentit un doigt éthéré se poser sur la détente, il savait que c'était elle qui le manipulait...

La derniere image qu'il vit fut ces lacs splendides, redevenus argentés aprés leurs si court et si beau embrasage, une larme couru sur sa joue et une voix lui demanda d'appuyer sur la détente, il ne le voulait pas, le gout huileux du canon de son railgun qu'il avait dans la bouche lui donna envie de vomir...

Une voix lui ordonna d'appuyer sur la détente, il s'executa...



voila!!!
Si vous voulez poster des remarques, ne vous genez pas
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afterlife.forum-actif.net
 
Une des batailles qui ébranlérent ce monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants
» Batailles et Blindés N°31
» Nouvel adhérent - Présentation
» batailles 25,1917, l'année des chars
» Batailles et Blindés n°40

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
afterlife :: Au commencement... :: univers Afterlife-
Sauter vers: